Voilà, la dernière tranche de travaux est terminée : peinture des fenêtres et volets à la laque à l’huile spéciale intempéries LIVOS, vert sauge sur façade oxyde rouge et bleu azur clair sur façade gris anthracite/brun roux ; les pignons sont restés blancs.
A l’intérieur de la deuxième maison les stucs et chaux ferrées sont tous terminés : bleu outremer et rose ancien pour les chambres, vanille ciré à la nacre rouge pour les pièces d’eau ; les lambris, plinthes, portes et escaliers à la laque à l’huile KREIDEZEIT brun foncé.

Dans la première maison, les chambres sont revêtues également de chaux ferrée : safran et blanc, vert acide pour les plus toniques, lilas et bleu gris pour les plus douces. Les pièces d’eau sont stuquées teinte melon avec un sol pain d’épices foncé et des faïences émaillées blanches qui donnent une ambiance chaude et apaisante.
Le grand couloir desservant les chambres accueille des lits clos dont l’intérieur est lambrissé peint, teinte capuccino, murs et plafond en soupente en chaux ferrée vanille…petits nids de douceur et de calme. Dans d’autres pièces de la maison des lits-clos font des cabanes/lits de rêve pour les enfants.

La grande cuisine – pièce de vie est stuquée vert céladon, teinte complémentaire du sol en terre cuite (Raieries de Montrieux), s’accordant parfaitement aux éléments vanille et à la grande cheminée en pierres sèches de Belle-Ile.

Le salon invite au repos avec son petit poêle anglais gris anthracite foncé et ses murs en terre paillée Rouge de Vendée. Les placards, porte-fenêtre, tablettes de fenêtres et plinthes peints en camaïeux de vert tendre et vert moyen apportent un contre-point au rouge/brun.

L’entrée pose le décor avec sa porte, son escalier et ses lambris laqués du magnifique rouge anglais de chez Kreidezeit, rappel des petits éclats de chamotte incorporés dans la terre paillée écru des murs et des motifs des terres cuites du sol disposées en tapis.

Le même vert tendre est toujours présent pour équilibrer l’ensemble sur les portes de placard et les poutrelles du plafond.